FAQ

« Je fais du ski rarement et pour cela je n’ai pas besoin d’une correction. »

Plus de 30% de tous les porteurs de lunettes renoncent à une correction de leur défaut de vision, quand ils font du ski. Ils mettent ainsi en péril soi-même, mais aussi tous les autres amateurs de sport d’hiver sur la piste.

« Il me manque seulement 1 ou 2 dioptries. Est-il vraiment nécessaire ? »

La compensation constante et le traitement permanent de données par le cerveau, pour créer de deux images non optimales une image nette augmentent clairement le risque de fatiguer plus rapidement et de se blesser.

« Je fais du ski seulement s’il fait beau et c’est-à-dire que je reconnais tout à temps. »

Environ 80% de tous les accidents de ski sont causés par des erreurs de perception. Si votre défaut de vision n’est pas corrigé, des fortes restrictions de votre vision 3D peuvent se manifester. C’est-à-dire que vous n’êtes pas capable d’estimer correctement des distances et la vitesse et même si vous avez une bonne visibilité, vous pourriez commettre plus facilement une erreur.

« Est-ce que je m’habitue aux grands verres optiques ? »

Les grands verres courbés améliorent la perception périphérique et soutiennent la vision périphérique et ainsi aussi la coordination. Nous recommandons quand même d’aller plus lentement les premières fois et d’être plus attentif. Le cerveau a probablement besoin de plus temps pour traiter correctement ces nouvelles informations.

« Si je voudrais passer du temps dans un chalet d’alpage, je dois quand même apporter mes lunettes de vue ? »

C’est vrai, mais il y a 5 ans vous auriez aussi refusé le casque de ski, en se basant sur l’argument du confort. Le casque s’est déjà imposé comme un moyen pour plus de sécurité. Les masques de ski peuvent attendre le même avenir. En outre, vous évitez dans un accident de vous blesser par vos lunettes de vue sous le masque de ski ou sous la visière du casque.

« Je fais du ski seulement 2 semaines par an. Cela ne vaut pas la peine. »

Les coûts pour faire réparer des lunettes de vue brisées à cause d‘une chute sont très probablement supérieurs aux coûts pour acquérir un masque de ski avec des verres correcteurs, utilisable pour plusieurs saisons.

« Est-ce que les verres s’embuent ? »

On peut éviter en grande partie des verres embués, en intégrant les verres correcteurs directement dans le masque de ski. Mais il dépend surtout de la quantité d’humidité sous le masque, si les verres s’embuent – qu‘on utilise des verres correcteurs ou non.

« Est-ce que le masque de ski doit être adapté lors de chaque changemet de l’acuité visuelle ? »

Même si vous ne faites pas adapter le masque de ski correcteur chaque fois, vous vous sentez pourtant plus en sécurité sur la piste que sans aucune correction. Il est toutefois possible de remplacer les verres correcteurs du masque.